Les types de taille

 

Taille d’entretien : Il existe un grand nombre de tailles différentes : taille de formation, taille d'accompagnement, taille de fructification etc. Chaque arbre exige des soins et des méthodes spécifiques, qui varient en fonction de l'essence, de la situation de l'arbre, de son stade de développement et de son état sanitaire. De manière générale, un arbre qui a été taillé doit régulièrement être retaillé. La fréquence dépend notamment de l’essence de l’arbre et du type de taille.

 

Taille d’éclaircie : En zone urbaine, c’est sans doute le type de taille le plus fréquemment demandé. Une belle taille d’éclaircie consiste à supprimer une partie des branches et des ramifications afin de faire pénétrer davantage de lumière sans toutefois nuire à la structure ou à la santé de l’arbre. Elle apparaît souvent comme une alternative à la pratique de l’étêtage, qui est à proscrire totalement.

 

Taille de bois mort : Pour des raisons de sécurité ou tout simplement esthétiques, la suppression des bois morts est très fréquente et peut se réaliser en toute saison.

 

Taille de sécurisation : Branche cassée, branche en suspension, branche dangereuse ou fragilisée, dégagement du réseau aérien, etc...

 

Taille de restructuration : taille souvent assez radicale mais toutefois nécessaire dans certains cas. Ce type de taille intervient lorsqu’un arbre a été très sévèrement taillé. Plutôt qu'une tentative de « sauvetage » de l’arbre, elle est surtout pratiquée pour des raisons de sécurité. Exemple : intervention après étêtage, ravalement, rapprochement, taille drastique.

 

Taille architecturée : la taille architecturée consiste à tailler les arbres dès leur plus jeune âge afin de leur donner une forme voulue : taille en rideau, en marquise, en tonnelle, en têtes de chats, arbres palissés, niwakis, etc...