Les champignons et les arbres

Dans certains cas, il s'agit d'une véritable association entre les champignons et les racines des végétaux. Ce phénomène sous-terrain s'appelle mycorhize. Lors d'une ballade en forêt, vous pourrez peut-être découvrir une belle amanite phalloïde au pied d'un bouleau, d'un chêne ou d'un pin. Mais attention, ce que vous voyez est le fruit du champignon appelé carpophore ou sporophore. Ce n'est que la partie visible de cet organisme vivant. L'activité se situe essentiellement sous terre! Ce raisonnement peut également s'appliquer aux arbres et à bon nombre de plantes.

En revanche, d'autres champignons peuvent s'avérer être très néfastes voire mortels pour les arbres. Au même titre que les mycorhizes, les champignons lignivores participent également à l'activité biologique des jardins, parcs et forêts mais comme agent décomposeur. On peut les diviser en deux catégories, ceux qui se nourrissent de la cellulose (lignine du bois mort) et ceux, beaucoup plus rares et dangereux pour les arboristes, qui sont capables de se nourrir de la lignine du bois vivant. Les champignons lignivores, parmi d'autres agents pathogènes, apparaissent rapidement lorsqu'un arbre a été affaibli (taille sévère, branche cassée, travaux, abattage ou chute d'arbre à proximité, etc). Ils peuvent également se développer sur le bois mort (champignon saprophyte qui se nourrit de matière en décomposition) ou par les racines.

 

Il est très important pour un grimpeur de pouvoir identifier le champignon avant de travailler dans un arbre. La méthode de travail devra être adaptée en fonction du type de parasite et de son niveau de développement.

Si vous voulez en savoir plus sur le sujet, nous vous conseillons la lecture d'un ouvrage très complet : "Dynamique de dégradation des arbres par des champignons lignivores" réalisé par Hainaut développement, Guidance de l'environnement, cellule technique.